26 novembre, 2007


zoevaldes.jpg« Quelle tristesse que d’être nerveuse comme aujourd’hui
sans les pommes qu’Ève aurait pu dévorer
tout ce que j’ai fait était si banal
si capricieusement ordinaire.
Mes vêtements ne dissimulent pas les ossements
d’antiques accoucheuses.
Dans mon ventre des générations se sont succédé
mortes de mort précoce et paisible
cependant      dolente dans les jardins
j’ai déploré le venin des fleurs.
J’ai des relations merveilleuses avec les étoiles
et je me souffle à l’oreille un mot essentiel :
tu es une femme.
Je me vois floue dans les contrées du rêve
quand on crie je reste sans réaction
car je suis un être en apparence distrait
mais sous mon épiderme rôde l’inquiétude des chats.
Étrange sensation que de se sentir un animal
et de reconnaître que nous sommes un dessin bâclé de la nature.
Je n’ai pas honte de crouler sous les doutes
et j’ai tenté de me noyer dans la mer par une fière journée.
J’ai joué avec les maladies
Et quand je tousse trop je suis la consolation de l’hypocondrie.
Mais si meurt un ami je déchire ma vie dans mon miroir.
Aimer, c’est me secouer le visage
écrire pendant des heures      des nuits entières
toi comme il n’en existe aucun autre sur aucune planète
homme imaginaire lentement destiné
quand tu arriveras      serais-je vieille et ennuyeuse ?
Devant cet inventaire je suis surprise par l’indécence
des destins superflus et des triomphes malvenus.
Quelle tristesse d’être là non conforme
amulette perdue de guerriers médiévaux .
Quelle tristesse d’avoir son café froid
et encore moins le temps pour le dessein de la vie. »
ZOE VALDES

DANSENT LES EAUX DE Mère

26 novembre, 2007

hj.jpg Pendant ces temps bénis d’afriques horizons où dansaient les eaux de mère ….elle rêvait  d être une forteresse d’ultrasons.D’un être somewhere….. Not alone anymore elle babille d’une enfant au fond de son ventre océan, rond, face au vent, sa voix, les sons, ses mots de mère, sa petite lolita

Comme une enfant elle attendait une autre enfant, sans l’attendre .. La peur, la fierté melées ….Eternellement les yeux dans le ciel, les oiseaux lui criaient rien ne peut lui arriver … Fruit fleur au bord de la mer, arriva une autre femme flamme.Elle est née…

Elle et la mère dense, ronde, enfoncée profondément opressée soufflée, accouchéesjgk.jpg

Etre enfin quelqu un peut…être..

Deux.Dieu.gk1.jpg

Enfin double enlassées.    A jamais j aimerai.. Et elle danse et fait confiance… A petite, enfance, espoir suprême à petite flamme petite dose.hkj.jpg

gjg.jpgMais la mer la rappelle ….

Toujours du mauvais côté…

Pourquoi l’entendre…cette pluie sombre…elle revint dans son horizon comme une comptine lointaine…le bruit du vent seul fait parler de lui maintenant, elle revit le vent comme un mirage, pirater sa folie et ses crimes inventés, se jeter sur elle jusqu’au fond de ses entrailles, son amour ne la protégeant plus la nuit. Elle tremble face aux troubles écumes aux appels…Des tourments qui dansent dans ses larmes d’eau de mère, pluie amère, océan noir..   Reviendra t elle vers ce miroir d’elle  en elle, oeuvre essence si elle d’en vie de bonheur, d’petite lune dans le désert, sarah moon… hj.jpg

DE MESSE EN PROMESSE…….

26 novembre, 2007

DE MESSE EN PROMESSE....... 001jh3 CHAUDE CALME DOUCE

COMME LA MER EXHORTE LE VENT

COMME LA CHALEUR DU FEU, DU VOLCAN QUI REPREND

DU SERPENT QUI SURPREND DE DESIR JE SERAI…

JE RESTERAI ……

 SI TU SAIS  M AIMER

 reverie  A CHAQUE DARD DE TON REGARD..

JE M ALLONGERAI

et COMME LA MERE CARESSE SON ENFANT D ETERNITE,  DE BAISERS …

DE DOUCES HEURES TE RECOUVRIRAI

DE ROSES PARFUMEES DES DEESSES MORTELLES

ET ETERNELLES DE MESSES EN PROMESSES

SECRETES ET INTRINSEQUES…….LE ROUGE..l amante virtuelle tisse sa toile….

JE SAIS QUE TU SAIS QU AU 7ème CIEL SI HAUT JE PARTIRAI AVEC TOI DANS LES ETOILES

glisse

17 novembre, 2007

oi.jpg

je te glisse

jusqu où la mort amour me hisse

les petits poèmes

pour t ouvrir les yeux

je glisse ce mot doux

Pour que le loups

sorte du bois

et que mes os crissent

de joie

encore une fois…que le désir hérisse

ma croix

JEU GLISSE

qu on en finisse

ou qu on me guérisse

que ma peau blanchisselm.jpg

mon appétit grandisse

que la vie m envahisse

dans ce ciel bleu ou noir lisse….glisse

ma vie surréaliste

 

 

et si on m ôte les demons, les anges partiront….

 

klm.jpgklm.jpgklm.jpgklm.jpg

Furieuse, les yeux caves et les seins raides,
Sappho, que la langueur de son désir irrite,
Comme une louve court le long des grèves froides;

Elle songe à Phaon, oublieuse du rite,
Et, voyant à ce point ses larmes dédaignées,
Arrache ses cheveux immenses par poignées;

Puis elle évoque, en des remords sans accalmies,
ces temps où rayonnait, pure, la jeune gloire
De ses amours chantés en vers que la mémoire
De l’âme va redire aux vierges endormies:

Et voilà qu’elle abat ses paupières blêmies,
Et saute dans la mer où l’appelle la Moire,
Tandis qu’au ciel éclate, incendiant l’eau noire,
Le pâle Séléné qui venge les Amies.

Paul Verlaine

klm.jpgklm.jpgklm.jpgklm.jpg

DOUBLE JE

3 novembre, 2007

       

kl.jpg

MA DOULEUR  ………TES PLAISIRS

  kl.jpg

ATTRACTION .………REPULSION

DOUBLEJEUX

 imageskml.jpg

DOUBLE JE

PASSE ET JOUE CE JEU DEUX MORDS ASSEZ

ASCENTIONNEL

JE D AMOR QUI T ADORE

L OR QUE JE VOEUX DE TES YEUX CES REFLETS DES DIEUX REFLEXES  DE VIE

D ENVIE

DOUBLE JE  reverie 

MON ANGELIQUE DEMON SANS DEMAIN LES JEUX DE DES SONT JETES

DANS MON AME TROUBLEE OU TON AMOUR SAGE ET FURIEUX M A RASSUREE

imagesjlkjl.jpg

UN JOUR….MON ANGE ADORE  MON TROUBLE DOUBLE

MON GENE DE GEMEAU QUE J AIME

JE TE LE RENDRAI

hk.jpg

 

 

LARMES DE MON CORPS

3 novembre, 2007

ou.jpgelle arrive à lui dire enfin les mots des maux qui se retiennent de son âme de son désir son besoin des flammesyiu.jpgses larmes inexplicables

A distance elle se tient pour mieux rester et à ses côtés se réveiller…

s ouvrir…comme un lotus lentement….elle se retient

vigilante confiante… elle redevient blessures

Et quand le calme de ses effrois et de ses froids disparaissent

quand l écran de sa solitude  lassitude

lattitude renait et rallume son soleil …

apparait le bleu, disparait le blues, jaillit enfin le sentiment en elle de marcher sur des sables brulants pour des yeux délavés

Pour l écrin craint brulé de cet amour enfantin…

Inconsciente, sur sa pierre de lune, son infatigable besoin, son in ex tri cable destin écrit son nom de lin…divin

à l in…fini

LARMES DE MON CORPS aff-55bofIl l’a gorgée à jamais de faim,

 gravée fin des mains des anges ou quelque chose de plus étrange, on ne le saura jamais

 que le soir de la divine kermesse des dieux, sans fin

rêve O LUTION siamoise

28 octobre, 2007

jk.jpg

si

i

am

se transforme calmement

se cultive…

comme un fruit ou légume

sort de terre

se soigne

ou se dérobe

elle se relooke

change de version

de blog

tourne en dérision

en obsession

découvre ses jardins

sa blancheur

son visage

ou choc émotionnel

son histoire

ou son petit sexe au teint rose  

elle construit

déconstruit

recommence sa vie

ses fantômes

ses passions ses folies disséminées au travers

des ombres ou lumières 

ça lui prend

MES PLUS BELLES IMAGES TRISTES ET D'AMOUR

28 octobre, 2007

6 octobre, 2007

menSsongeS

Enregistré dans : el — chant @ 12:03

TUEloop68x751.jpg 

mens

songes

rêves déments

songes

 d amant songe

mensonges

comme en songe

meme à celui qu on aime  anyway

bulle de savon

de pulsions

D ILLUSIONS

Du plus grand mensonge démon

Celui qu on se fait à soi même


++++++

Enregistré dans : el — chant @ 11:44

01vxwu4j9tl.jpgJe ne T’aime plus
Mon amour
Je ne T’aime plus
Tous les jours
Parfois J’aimerais mourir
Tellement J’ai voulu croire
Parfois J’aimerais mourir
Pour ne plus rien avoir
Parfois J’aimerais mourir
Pour plus jamais te voir
Je ne T’aime plus
Mon Amour
Je ne T’aime plus01vxwu4j9tl.jpg
Tous les jours…

21 août, 2007

ode o vert loup garou

Enregistré dans : el — chant @ 19:47

320096.jpg encore Une fois

le bonheur

Entre vu

deDANS ses yeux verts

RETROUVé

UN bonheur égaré

RiEN

que du loup garou

ou vert de loup

 éclair du matin

éclaire ode ces vers sévères

qui serre ouvert

de ses perles pour adultes

de ses fins mais de connaisseurs

pour des perles d amour

de ses mêts de ses mains

piqure d épicurien?

et pique …et pique rien

3 août, 2007

gémeaux gemini gemit

Enregistré dans : el — chant @ 14:17

jk.jpgEt j’ai l’idée d’une idée dans les airs
Et décoller de ce bitume et ces pavés
A fond de cale dans l’air silencieux
Oublier cette putain de pluie, la nuit est finie
Peut-être enfin demain nous appartient

Gemini, même si je n’suis rien, si j’suis personne, personne,ml.jpg
Gemini, un grain de poussière dans la grisaille
Gemini, un parfum qui vient de quelque part
Où les portes ne sont pas closes
Over the rainbow

dg.jpg

Heure hindoue, rentrer tôt
Tôt ou tard c’est comme on le sent
Et j’ai l’idée d’m'élever dans l’espace
Oublier ce putain d’ennui, la nuit est finie
Je sais enfin que demain nous appartient

Gemini, même si je n’suis rien, si j’suis personne, personne,kj.jpg
Gemini, sortir ce matin de la grisaille
Gemini, je crois en quelque chose, quelque part
C’est sûr il y a autre chose
Over the rainbow

kjh.jpgHeures hindoues, imprécises
Et tu voudrais que je t’emmène, alors viens
Dans la vie martienne


31 juillet, 2007

baiser eternellement

Enregistré dans : el — chant @ 11:34

ftpyughj.jpg

une fille comme les autres en quête de baiser eternel

cherche homme durable  au corps et coeur vibrants

pour re- lation brulante énergétiquement… sereine

29 juillet, 2007

pkoi CIAO

Enregistré dans : el — chant @ 22:20

 

Donne-moi de quoi tenir tenir
Je ne veux pas dormir dormir
Laisse-moi venir le jour

Notre vie à deux s’arrête donc là
Dans les grandes plaines des peines à jouir
D’une vie qui ne veut plus rien dire
J’espère plus jamais faire souffrir quelqu’un
Comme je t’ai fait souffrir
sanstitre.bmpJe n’étais qu’un mauvais présage
On s’est aimé
Puis vint l’orage
Moi qui aimais tellement ton sourire
J’espère plus jamais faire souffrir quelqu’un
Comme je t’ai fait souffrir

Pourquoi pourquoi même quand les gens s’aiment
Il y a, il y a toujours des problèmes ?

Fallait pas qu’on s’connaisse
Fallait pas qu’on soit deux
Fallait pas s’rencontrer et puis tomber amoureux
Notre vie à deux s’arrête donc là
Là où les dieux ne s’aventurent pas
Moi qui aimais tellement ton sourire

Pourquoi pourquoi même quand les gens s’aiment
Il y a, il y a toujours des problèmes ?

Moi qui aimais tellement ton sourire
Je n’entends plus que tes soupirs
J’espère plus jamais faire souffrir quelqu’un
Comme je t’ai fait souffrir
Moi qui aimais tellement ton sourire
Je n’entends plus que tes soupirs

Donne-moi de quoi tenir tenir
Je ne veux pas dormir dormir
Laisse-moi venir le jour


 

 

vent de liberté

Enregistré dans : el — chant @ 22:06

gfd1.jpgcomme on se réveille d un songe

un vrai matin calins,

je rirai, ma gorge secouée de soleil

le ciel ouvrira ma porte

les yeux dans les yeux  

il me dira des aveux, des voeux,

je ne serai plus jamais abandonnée

comme un oiseau à la dérive,

un nouveau jour, un arc en ciel et je me relèverai

retrouverai la liberté de voler

légère


18 juillet, 2007

moRts d âme

Enregistré dans : el — chant @ 15:09

°JE°ME°SENS°VIDE°ET°ABANDONNEE°JAI°ENVIE°DE°PLEURER°JE°ME°SENS°VIDE°ET°ABANDONNEE°JAI°ENVIE°DE°PLEURER°

2683 Chagrins Déplaisirs  Douleurs Souffrances Tristesses  Mélancolies Afflictions inspirationaspiration Cafards

des CrIS troubles 

thepassageofmirielbyelectra.jpg

Mon soleil pleure quand je suis seule…
Cette boule de feu

qui me tient chaud
Quand je me sens tout près de toi,

Cette boule de feu se noie dans l’eau
Des lourds torrents de mon émoi.
Sans cette lumière je ne suis rien
Qu’un cimetière toujours trop plein
Trop plein d’angoisses et de tristesse
Qui ne jamais, jamais ne cessent.

Ce monde obscur aux bordures denses
Torture mon cœur et ma confiance…
Il me murmure tes longues absences
Au goût impur de persistance.

soif de SENTIment

Enregistré dans : el — chant @ 14:55

elle a ces SANGti ment chaud

sourds et excessifs

ses désirs qui se mélangent

encore plus que ses attentes

les siennes, celles qui dérangent,

OUI luiNON elle TRY  NON OUI

ELLE LUI

elle luit

île aile

un toi avec lui,

porter un nom, son nom

ça oui

non

speed ils se frolent

se démangent

fuient

déménagent dans leurs tetes

elle fume des rêves qui la hantent

frileux non non  non mon20monde201.jpgdis lui oui

Il est temps pousse grandis fonce,

il noircit sa vie de ses envies

elles embrument d une lumière étrange

ses nuits

d un bleu qui fait mal qui éblouit oui l ennui

fond20femme201.jpg

son ange

remue le temps, arrive au galop

sur son cheval blanc sur la tere ferme

version prince charmant

12 juillet, 2007

Combien de temps

Enregistré dans : el — chant @ 21:40

hgfw.jpg

A croire que tout est beau,

dans la rivière de nuages

qui s’éparpillaient devant mes yeux.

Je pensais combien de temps

ferons nous semblant,

combien de temps figé dans ce blanc

j’esquisserais ton visage,

avant de m’allonger

dans un lit de rêve,

portée par le sommeil,

je vole et tu me tiens,

je vole et tu m’étreins.

Combien de temps

combien de vagues dans nos cœurs

pourrons nous encore esquisser,

imaginer ou vivre simplement.

Combien de temps ferons nous semblant ?

« Entrées précédentes

1234